11 juillet 2017

Projet de développement régional du Grand Entremont


Le 8 juin 2017, le Grand Conseil approuvait à l’unanimité l’avant-projet et l’octroi d’un crédit-cadre en faveur du PDR Grand Entremont. Mais qu’est-ce que le PDR Grand Entremont? Et quel crédit-cadre est alloué à ce projet?

Le PDR (Projet de développement régional) Grand Entremont est un projet qui vise à valoriser les ressources agricoles au sens large. Ce projet implique de nombreux acteurs de différents domaines touchant à l’agriculture du Grand Entremont. L’objectif recherché par les acteurs concernés est la création de valeur ajoutée.


Cela passe par l’amélioration des structures de production et la mise en valeur des produits agricoles. Dans le PDR Grand Entremont, les projets suivants ont été prévus:

  • Promotion et marketing: via divers moyens et actions ainsi que de l’engagement à temps partiel d’un coordinateur.
  • Filière lait: projets de construction d’une nouvelle laiterie à Orsières (impliquant notamment le regroupement de celles d’Orsières et de Somlaproz), de rénovation de la laiterie de Liddes et d’extension de celle d’Etiez.
  • Filière viande: projets de construction de deux locaux de découpe (à Bagnes et à Orsières).
  • Projets partiels privés: apiculture (centre d’extraction collectif, rucher école), transformation et séchage des plantes (adaptation des infrastructures existantes à Sembrancher), agritourisme (projets à l’alpage de Sovereu et au gîte rural Deslarzes à Bagnes, de "char à fondue" à Sembrancher et à l’alpage de la Combe de l’A.

Pour couvrir une partie des coûts liés à ces projets, un crédit-cadre de plus de 15 millions a été approuvé. Cette somme est accordée à hauteur d’environ 5 millions par le canton, d’autant par la Confédération, de 3 millions par des crédits de construction et de 2,6 millions par des crédits d’investissements.

Afin de pouvoir aller de l’avant dans ces différents projets (réalisation 2017-2022) et pour faire suite à la décision favorable du Grand conseil valaisan, l’APAGE (Association de la promotion de l’agriculture du Grand Entremont), porteuse du projet, devrait signer cet été encore, la convention avec la Confédération afin de finaliser ce PDR.

Dans la réussite de ce PDR Grand Entremont, il faut féliciter l’ensemble des acteurs de l’agriculture de notre région et relever l’excellent travail de coordination et de direction des porteurs de ce projet. Au bout de tout ce travail, le crédit-cadre approuvé sonne comme une belle récompense pour le travail réalisé et un bel encouragement pour le futur envers les agriculteurs de nos vallées. Par leur engagement de tous les jours, ces derniers participent activement au maintien de nos magnifiques paysages.

Au final, un grand bravo à tous les acteurs de cette magnifique réussite collective.

Urbain Gaillard
Conseiller communal à Orsières

5 commentaires:

  1. citoyen de la côtemardi, 11 juillet, 2017

    Un grand bravo à tous les acteurs de ces beaux projets! Un petit bémol toutefois, le manque de conscience écologique de certains exploitants, qui à la place de râteaux,utilisent des atomiseurs avec souffleuse pour ramasser le foin !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai également pu constater cela il y a quelques jours lors d'une balade en vélo dans le Val Ferret. Et, j'avoue m'être fait la même réflexion. De plus, je suis persuadé que pour cet endroit, avec un râteau, le temps et la pénibilité n'auraient pas été supérieurs. Sans parler de la non-négligeable nuisance sonore supplémentaire.

    RépondreSupprimer
  3. C'est tout de même assez étonnant que des projets privés soient financés par les deniers publics ... Si je veux ouvrir un restaurant ou une serrurerie, je dois me débrouiller, ce qui est normal ...

    RépondreSupprimer
  4. Cela vous semble tellement 'normal' que vous devez vous réfugier derrière un pseudo pour l'affirmer.
    Allez ! Osez le débat ! Osez dire ouvertement à nos agriculteurs que leur travail QUOTIDIEN pour une bonne part au service de l'entretien du paysage ne mérite aucun soutien public !

    RépondreSupprimer
  5. Si je comprends bien vos propos, vous trouveriez tout à fait 'normal' qu'aucun denier public ne vienne soutenir nos agriculteurs ?
    Si cela est le cas, et que vous le trouveriez 'normal', pourquoi vous cachez derrière un anonymat ?
    Aujourd'hui il notoire, que l'entretien de nos forêts tout comme l'entretien des nos pâturages ne sont pas des activités qui peuvent être rentables. Sans l'aide de l'Etat, sans l'apport de deniers publics, ces activités ne peuvent dégager suffisamment de recettes pour couvrir les frais d'exploitation et permettre de rémunérer convenablement les personnes œuvrant dans ces domaines. Partant de ce constat, soit comme une majorité, vous pensez que nos magnifiques paysages mérite un soutien collectif par l'intermédiaire d'une aide publique à la paysannerie, soit comme vous le pensez (mais n'osez ouvertement l'affirmer) que le monde agricole de nos vallées abandonne le travail de nos belles prairies de montagnes faute de pouvoir vivre de cette activité.
    Pour ma part, mon positionnement est clair

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.