17 janvier 2017

Roxanne Di Blasi se présente

Roxanne Di Blasi, © Lisa Grève
Depuis toujours, il me paraît très important de défendre les valeurs humaines d’ouverture, de respect et de bienveillance en lesquelles je crois. Jusqu’à aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir le faire que ce soit par mon métier, mes actions citoyennes et bénévoles et les différentes rencontres qui nourrissent et enrichissent mes idées ou encore dans l’éducation que j’essaye de transmettre à mon petit garçon. Cependant, depuis quelques temps déjà et face aux différents enjeux que traverse ma région, je ressens le besoin d’affirmer mon engagement auprès de la population. Liker une page ou partager un texte sur les réseaux sociaux ne me paraissait plus assez fort en comparaison à certaines inepties que je peux lire ou entendre. C’est ainsi que je m’engage avec force et conviction auprès du mouvement local que je défends: Entremont Autrement.

Entremont tout d’abord, puisque j’ai la chance d’en être originaire. Cette chance m’a permis de grandir et d’évoluer dans un cadre sain et sécurisant. Des valeurs de respect de l’environnement, de vie simple et de l’importance du lien social m’ont fait devenir qui je suis aujourd’hui.
Autrement ensuite, parce que face aux enjeux actuels de mon monde, il me semble d’autant plus important d’oser aborder les questions différemment. Enfin, si je m’engage c’est aussi pour démontrer que les femmes, même jeunes aux tendances humanistes, ont encore des choses à dire, des causes à défendre, des points de vue à débattre et des préjugés à combattre.

Le monde change. Comme il l’a toujours fait. Ces changements amènent leur lot de craintes, de questions et de réajustements. Malgré tout le chahut médiatique et facile dont certains sont devenus de vrais professionnels, ne négligeons jamais la force citoyenne et le génie collectif. Pendant que certains combattent à coup d’affiches choc et d’échanges twitter, d’autres relèvent leurs manches et s’engagent de manière concrète au sein du peuple. C’est souvent là que se trouvent les plus belles solutions, pérennes et efficaces. Que ce soit face aux changements climatiques et ses enjeux touristiques et écologiques, ou encore face aux changements sociaux et ses défis d’égalité et de tolérance, les discussions promettent encore de faire couler beaucoup d’encre au sein de notre canton. Par mon engagement, je n’ai nullement la prétention de détenir toutes les solutions ou les réponses. Cependant, je veux permettre une représentation complète des Valaisannes et Valaisans, au plus proche de leur réalité.

Roxanne Di Blasi (-Giroud), 23 ans
Animatrice socioculturelle
Mariée, un enfant (et demi !)
Le Châble

16 janvier 2017

Conférence sur la construction dans les Alpes à Verbier

photomontage : © Fiona Pià avec l’aide de CAAL architectes, sur photo de P. de Goumoëns

Urbaniser les Alpes suisses
Stratégies de densification et de mobilité à Verbier
Conférence publique, Dr Fiona Pia, architecte

Le samedi 28 janvier à 18h00 au Hameau de Verbier.

Suivie d'une table ronde en présence de personnalités locales:
- le président de la commune de Bagnes, M. Eloi Rossier
- le président de la société de développement de Verbier, M. Florian Michellod
- le fondateur de Guinnard Real Estate & Tourism, M. André Guinnard

15 janvier 2017

Jean-Michel Bonvin, candidat au Conseil d'Etat valaisan

Jean-Michel Bonvin, candidat au Conseil d'Etat
On apprend aujourd'hui que nos partenaires de Centre Gauche-PCS lancent un candidat au Conseil d'Etat valaisan. On les remercie de contribuer au débat politique avec la candidature de Jean-Michel Bonvin.

Nous leur souhaitons plein succès dans cette campagne!

Lien vers le site du Centre Gauche-PCS.

Voici leur communiqué en intégralité:

Centre Gauche-PCS (CG-PCS) annonce la candidature de Jean-Michel Bonvin, d’Arbaz, directeur et administrateurs de PME, pour l’élection au Conseil d’Etat valaisan de mars prochain. Ce dernier rejoindra la liste composée par la Conseillère d’Etat sortante Esther Waeber-Kalbermatten et l’ancien Président du Conseil national Stéphane Rossini. CG-PCS entend ainsi contribuer à la constitution d’une union solide des forces de progrès et d’ouverture en Valais. Jean-Michel Bonvin s’engagera pour un Valais terre d’énergies, innovant, moderne et solidaire.
Un Valais terre d’énergies
Notre canton a un potentiel important au niveau de la production énergétique. La base légale du retour des concessions est en place et il s’agit maintenant d’affiner la stratégie et d’adapter les structures nécessaires à la gestion des actifs de production dont nous deviendrons propriétaires et aussi de développer des partenariats qui permettent une valorisation optimale de la production auprès des consommateurs finaux. Le potentiel des énergies renouvelables est encore immense dans notre canton, il s’agit de le développer tout en en gardant la maîtrise.
Un Valais innovant
Le Valais a trouvé une collaboration étroite avec l’EPFL avec la mise en place de chaires universitaires dans les domaines de l’énergie et de la santé. Une collaboration étroite, unique en Suisse, entre ce pôle de compétences et la HES-SO Valais, doit permettre le transfert de technologies en faveur de l’économie valaisanne.
Il s’agit maintenant d’assurer le lien vers les incubateurs, les startups, les PME puis l’industrie de façon à ce que les retours sur investissements intéressent toute la communauté.
Un Valais moderne
Les structures administratives et les découpages politiques de notre canton ne sont plus adaptés à un monde en mouvement. Il s’agit pour le Valais de proposer et de mettre en place les adaptations structurelles et fondamentales qui nous permettront d’affronter non seulement les défis actuels mais ceux de tout le XXIe siècle.
Notre canton doit disposer d’infrastructures modernes. Nos liaisons en direction de nos voisins suisses et étrangers doivent être améliorées. L’augmentation du trafic pendulaire doit être anticipée afin d’éviter des engorgements. Notre canton possède l’un des plus beaux paysages de Suisse. Nous devons en faire la promotion pour attirer des touristes tout en veillant à un développement harmonieux de notre patrimoine.
Un Valais solidaire
Les Valaisannes et les Valaisans sont solidaires. Le canton doit être le reflet de la générosité de ses concitoyens. Une minorité de magnats monopolise de plus en plus de richesses en provoquant l’apparition de tensions sociales extrêmes. Cette accaparement de ressources met en péril la stabilité de notre planète et est grandement responsable des mouvements de population en cours. Nous devons mettre en œuvre des mécanismes permettant une meilleure répartition des richesses. La dignité de nos concitoyens est en jeu dans notre canton, dans notre pays et sur toute la planète.

2016-2017: le point avec notre présidente Sophie Juon

Sophie Juon, © Lisa Grève
Au moment de terminer une année haute en couleurs pour Entremont Autrement et d'en commencer une nouvelle, l'équipe de rédaction du blog a voulu aller à la rencontre de la présidente de notre mouvement pour lui poser quelques questions.

Sophie Juon, quels ont été les points forts d’EA durant l’année écoulée?
Bien sûr, les élections communales, et pour plusieurs raisons: nous avons présenté des candidats dans quatre communes et pour un petit et jeune mouvement comme le nôtre, c’était un travail considérable. Mais heureusement, nous étions un groupe soudé et motivé. Chacun a aidé l’autre. Il y a beaucoup de solidarité dans notre groupe et de bonne humeur aussi. Chacun a des compétences, des domaines dans lesquels il excelle. Au final, nous avons eu quatre élus, ce qui était un peu un rêve inavoué au moment des pronostics, l’été passé. Maintenant, nos élus sont en place, ils ont chacun leur dicastère et je leur souhaite sincèrement un beau mandat. Je suis sûre que, comme pendant la campagne, ils vont se dévouer pour la collectivité.
Cette campagne aux communales a aussi permis d’augmenter notre base. De nombreuses personnes ont rejoint notre mouvement. Ceci nous a amené à créer des sections locales en particulier à Bagnes  où la progression a été très forte. Notre comité s’est partiellement renouvelé puisque deux personnes sont parties et nous avons accueilli des nouveaux membres. Enfin, nous avons formalisé et publié notre programme politique (ndlr disponible ci-contre, dans la colonne de droite).

Quels sont les principaux projets sur lesquels tu travailles avec ton comité pour 2017?
Il y a les élections au Grand Conseil, où nous espérons conserver nos sièges de député et député-suppléant. Nous avons à nouveau une belle liste à la députation, avec des nouveaux visages, des personnes enthousiastes et compétentes, venant d’horizons très divers. Nous espérons faire entendre notre voix. Il me semble que le Valais est à un tournant dans son histoire politique; la population a le pouvoir de débarrasser le Valais d’une attitude attentiste et un peu râleuse (le tourisme qui reste focalisé sur le ski et notre réaction face à la LAT), de ses clichés (et avec les « affaires » de la dernière législature, ces clichés sont bien présents dans la tête de nos voisins).
La population a un large choix de candidats au Conseil d’Etat. A nous de bien choisir, en pensant à ce tournant que le Valais doit prendre, vers le progrès, l’innovation, l’originalité. De plus, le succès de l’initiative « Dessine-moi une constitution » qui a récolté près de 8'000 signatures est le signe que la population est prête à doter le Valais d’outils, et à entériner dans une nouvelle constitution des valeurs universelles, comme les droits des enfants, l’égalité des chances, la protection de l’environnement. Entremont Autrement place beaucoup d’espoirs dans ce processus qui aboutira à une nouvelle constitution.

Quelle est l’ambiance au sein des équipes que tu gères?
Je ne dirais pas que je gère une équipe, ce serait me donner trop de pouvoir et dénaturer notre mouvement qui veut rester un espace de liberté et de parole; nous avons dû nous structurer en une association, créer un comité, avoir quelques règles directives... Ceci était nécessaire pour pouvoir entrer dans le monde politique, mener des campagnes, avoir des élus, faire partie d’un groupe parlementaire, mais nous tenons à notre indépendance, non seulement vis-à-vis des autres partis de gauche et centre-gauche, mais aussi à l’interne: la parole et le débat sont toujours respectés.
Je pense que c’est ce qui fait le succès de notre mouvement. La photo de campagne illustre bien cet état d’esprit: une joie de travailler ensemble pour le bien commun, le respect des individualités, le rire et le sérieux. Bref, nous voulons que l’adjectif « autrement » garde tout son sens.

Que souhaites-tu à la population d’Entremont pour cette nouvelle année?
Beaucoup de joie, de bonheur en famille et entre amis, la santé. Surtout je souhaite à tout le monde d’ouvrir les yeux et de regarder le monde avec curiosité, d’oser la rencontre avec les autres, d’être ouvert à la vie.

Merci beaucoup Sophie de nous avoir accordé un peu de ton temps. Bonne continuation.

La rédaction

14 janvier 2017

Jonathan Darbellay: bilan de mes quatre ans au Grand Conseil

Jonathan Darbellay, © Lisa Grève
Quand je me suis porté candidat sur la liste d’Entremont Autrement il y a de cela 4 quatre ans, je n’imaginais pas quelle passionnante aventure j’allais vivre au côté de Florian. Ces quatre années à pouvoir défendre dans la capitale sédunoise mes valeurs et mes convictions ont été une expérience formidable et enrichissante.

Mon mandat de suppléant m'a offert l’opportunité de défendre mon point de vue en prenant la parole au plénum sur de nombreux sujets, que ce soit par exemple pour défendre les bourses d’étude, interpeller le Conseil d’Etat au sujet d’une ambulance en Entremont ou pour donner ma position sur le port du voile ou sur le rapport de l’hôpital du Valais.

Il m'a permis également de découvrir le travail en commission sur des thèmes extrêmement variés, allant de la destruction non dommageable des cadavres d’animaux aux pyramides d’Euseigne en passant par des lois vitivinicoles, et pour chaque thème peu importe mon intérêt de base pour le sujet, j’ai étudié avec enthousiasme la documentation relative.

Ces quatre années ont également eu leur lot de déconvenues: les désillusions ont été nombreuses et quand on est minoritaire au Grand Conseil, il est courant de voir des votes ne pas évoluer en notre faveur. Cependant, alors même qu’il n'était que fraîchement élu à ce moment, j’ai eu l’agréable surprise de découvrir Florian s’imposer rapidement comme un député solide et incontournable du parlement cantonal qui brille par son charisme, la passion qu’il investit dans sa fonction, son originalité, et son humanité.

Durant ces années, Florian et moi avons eu à cœur de défendre les valeurs d’Entremont Autrement dans la capitale sédunoise, mettre en avant notre vision d’un Valais humaniste, ambitieux, ouvert sur l’extérieur. Un Valais qui va de l’avant, qui ne craint pas le changement et qui est fier de ce qui fait sa différence. J’espère sincèrement que vous partagez cette vision et que vous soutiendrez la liste d’Entremont Autrement pour que notre mouvement puisse continuer à pousser notre canton dans ce sens!

Jonathan Darbellay
Député-suppléant

13 janvier 2017

Répartition des dicastères à Orsières

La commune d'Orsières a eu nouvel exécutif depuis le 1er janvier. En séance du mercredi 11 janvier, les élus ont officialisé l'organisation des dicastères communaux. Plusieurs remaniements ont été effectués.

Nous souhaitons plein succès à cet exécutif et avons une pensée toute particulière pour les nouveaux élus qui viennent d'entrer en fonction.


Florian Alter: après 4 ans au Grand Conseil...

 Florian Alter, © Lisa Grève
Cela fait déjà quatre ans que mon aventure politique auprès d'Entremont Autrement a commencé. Et j'ai l'impression que le temps est passé à une vitesse fulgurante. Me voilà déjà arrivé au moment du bilan.

Au niveau de la commission thématique de la Santé, des Affaires sociales et de l’Intégration (SAI), je me suis mis au travail très rapidement, aidé de mon suppléant Jonathan Darbellay, d’Elisabeth Lehner, de Gaël Bourgeois et de Joachim Rausis notamment, pour ramener une ambulance en Entremont afin d'assurer la qualité de la couverture sanitaire. La réalisation a mis du temps, mais le résultat final est là.

J’ai également pu participer activement à l’élaboration de la Loi sur les établissements et instituts sanitaires (LEIS), qui a passé la rampe du Grand Conseil à l’unanimité. Nous avons vécus les périodes tourmentées du RSV, devenu l’Hôpital du Valais. Les outils de contrôle et la répartition des tâches et des responsabilités devraient permettre à l’immense navire que la santé valaisanne de traverser les turbulences qui se présentent à elle avec efficacité et diligence. Tout n’est encore pas réglé, mais le personnel de soins mérite notre confiance.

J’ai aussi participé en tant que rapporteur à la commission de deuxième lecture de la LAT. Loi très compliquée à appliquer tant l’envie de l’ignorer est forte dans notre canton. Cependant, grâce à l’ingéniosité du conseiller d'Etat Jean-Michel Cina et de ses services, une version d’application qui permet de diminuer l’impact de l’application refusée par 80% des valaisans mais accepté par le peuple suisse est sous toit.

En plénum, je suis intervenu pour l’éducation, bloquant le mi-temps pour la première année d’école notamment. Je pense effectivement que la politique doit donner la possibilité d’avoir plus de temps aux familles plutôt que de pousser à s’en décharger sur l’école.

J’ai également soutenu la culture, m’opposant à l’UDC qui tentait de sabrer des budgets modestes qui aurait remis en question l’élan culturel balbutiant en Valais.

Je me suis également engagé contre la réforme des institutions R21, qui était trop légère et minimaliste, soutenant au passage la Constituante qui devrait arriver sur la table lors de la prochaine législature.

Voilà en quelques mots les points les plus importants de mon engagement lors de cette législature.

Prêt à continuer mon travail pour le bien commun, je me remets à disposition de mon mouvement Entremont Autrement, que je remercie pour son soutien tout au long de ces quatre formidables années.

Florian Alter
Député

11 janvier 2017

EA lance deux listes au Grand Conseil

Communiqué de presse officiel du mouvement Entremont Autrement concernant les élections cantonales de 2017
11 janvier 2017

© Lisa Greve

Dans le cadre des élections au Grand Conseil valaisan 2017, le mouvement de centre-gauche Entremont Autrement confirme aujourd’hui qu’il lancera à nouveau une liste. Comme annoncé le week-end dernier par voie de communiqué, une alliance avec nos partenaires historiques de l’Alliance de gauche (AdG) du district de Martigny, à savoir le Parti socialiste et le centre-gauche PCS, a été signée en vue de regrouper nos forces au sein de l’arrondissement Martigny-Entremont.

Notre objectif électoral est clair : nous souhaitons maintenir les sièges à la députation et à la suppléance, conquis en mars 2013. Suite aux succès engrangés lors des dernières élections communales, cet objectif semble tout à fait réaliste.

La liste à la députation sera composée de:
  • Florian Alter, député et professeur de musique, Orsières
  • Samuel Allaman, saisonnier, Bagnes
  • Roxanne Di Blasi-Giroud, animatrice socioculturelle, Bagnes
  • Sophie Juon, juriste, Liddes 
  • Raphaël Moulin, technicien-électricien, Orsières

Nous sommes également fiers de présenter une liste jeune à la suppléance:
  • Jonathan Darbellay, député-suppléant et étudiant en master HEC, Orsières
  • Baptiste Fellay, étudiant en sciences politiques, Orsières

Entremont Autrement présente des candidatures de valeur, provenant de différents horizons géographiques et professionnels, et souhaite débattre, pendant la campagne, de sujets de fond, portant notamment sur le tourisme, la réforme des institutions et une meilleure distribution des richesses. 


Jasmine Lovey
Cheffe de campagne

Sophie Juon
Présidente d’Entremont Autrement

9 janvier 2017

La JCO remonte sur les planches

La Jeunesse de la Commune d’Orsières se retrouvera une nouvelle fois sur scène, avec son traditionnel théâtre!

Didier Buisson, Casimir Gabioud et leur troupe vous proposeront une pièce de Jean-Luc Pecqueur Gustave: L’auberge du Caramel, comédie délirante qui vous permettra de passer un agréable moment à la salle Echo d’Orny.

Petite nouveauté, il y aura 4 représentations: le jeudi 19 janvier à 20h, le vendredi 20 janvier à 20h et le samedi 21 janvier où deux représentations vous seront proposées, une à 14h et une dernière le soir à 20h.

Les portes ouvriront 45 minutes avant le début de la pièce.

8 janvier 2017

Communiqué de presse de l’Alliance de gauche Martigny

Suite à la rencontre des différents partis et mouvement de l’Alliance de Gauche des districts de Martigny et Entremont, soit le PS, Centre Gauche-PCS, Les Verts et Entremont Autrement, décision a été prise de composer une liste pour le district de Martigny avec le PS et Centre Gauche-PCS.

Les Verts ne partiront dès lors pas sur la liste de l’AdG comme précédemment annoncé.

Cette décision a été prise en concertation des différents partenaires, et dans un souci de cohérence par rapport à la stratégie cantonale des différents partis, que ce soit pour les listes du Grand-Conseil ou pour les listes au Conseil d’Etat.

L’AdG de Martigny tient cependant à souligner que cette décision signifie le maintien de l’Alliance de Gauche qui perdure dans les différentes communes du district. Le PS, Centre Gauche-PCS et les Verts ne sont ni adversaires, ni concurrents, mais des alliés. Les partis sont complémentaires et permettront aux électrices et électeurs de faire un choix et, pourquoi pas, de composer leur propre liste sans pour autant avoir le sentiment d’affaiblir la gauche dans son ensemble.

La visibilité des différentes listes doit également permettre à chacune et chacun de transmettre un message clair et sans ambigüité.

Barbara Lanthemann – Parti Socialiste du Valais romand
Vincent Günther – Les Verts du Coude du Rhône
Mathieu Roduit – Centre gauche PCS
Sophie Juon – Entremont Autrement


NB par la rédaction du blog d'Entremont Autrement
Entremont Autrement a décidé il y a plusieurs mois de collaborer avec l'AdG de Martigny pour ces élections cantonales étant donné la configuration du nouveau système électoral 2017 dit de la "double-proportionnelle". Cela renforce nettement nos chances de maintenir nos sièges à la députation et à la suppléance du Grand Conseil valaisan.