30 avril 2017

Peut-on continuer à ne rien faire ? (bis)

Le 21 mai prochain le peuple valaisan est appelé à se prononcer sur la modification de la loi d’application de la loi fédérale sur l’aménagement du territoire. Cette votation fait suite à la volonté du Grand Conseil de soumettre cette modification de ladite LcAT au référendum obligatoire.

A la même date, l’ensemble du peuple suisse est appelé au vote sur le sujet de l’énergie. En regardant l’historique qui amène ces deux sujets devant le peuple, on peut y voir une grande similitude. C’est pourquoi, je me suis permis de reprendre le titre que Jasmine a choisi pour son texte sur la Loi sur l’énergie. Peut-on continuer à ne rien faire?

Pour mémoire, en 1981 déjà, des avant-gardistes lançaient une initiative populaire intitulée: "Pour un approvisionnement en énergie sûr, économique et respectueux de l'environnement" Aujourd’hui, trente-six ans plus tard, il est triste de constater que ce genre de questions doive encore être posé au peuple. Tout comme il est inquiétant de voir le peu d’entrain du monde économique à prendre un véritable virage environnemental.

Pour celles et ceux qui l’ignorent encore, la LAT est entrée en vigueur le 1er janvier 1980. Dans sa première version, se trouvait déjà la notion de limitation des zones à bâtir aux besoins des quinze prochaines années. Durant ces trente dernières années notre canton s’est montré particulièrement récalcitrant à vouloir gérer ses zones constructibles. Aujourd’hui, pour le canton et plus particulièrement pour certaines communes, le moment de payer les errances de toutes ces années est arrivé. A la question “Peut-on continuer à ne rien faire ?”, de très nombreux valaisans aimeraient encore répondre par l’affirmative.

Comme citoyen soucieux de l’environnement, je m’engage pour que mon pays s’investisse résolument dans le tournant énergétique qui aurait dû être pris depuis belle lurette. Tout comme je m’engage pour que mon canton prenne enfin ses responsabilités dans la gestion de son territoire. 

Urbain Gaillard
Conseiller communal à Orsières

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.